Bonjour

Bienvenue sur notre Blog qui traite de Business, Immobilier et de Finance

Business,Motivation

Impact négatifs d’un environnement toxique sur les performances du travail

J’ai essayé de lister ici les principaux impacts négatifs d’un environnement toxique sur les performances du travail, soit-il en individuel, en équipe ou sur l’ensemble d’une entreprise.

Depuis un certain temps, on ne parle plus de la gravité d’un environnement de travail toxique.

La santé mentale et l’équilibre des travailleurs n’était pas un programme largement débattu avant, mais ça c’était avant. Cette situation a belle et bien évolué et il est actuellement courant que des études soient menées en se concentrant que sur ce thème.

Une étude pertinente a été menée par des chercheurs de l’Université d’Australie du Sud. Dans cette recherche, un risque 300% plus élevé de développer une dépression a été identifié dans les cas où les personnes sont insérées dans des environnements de travail toxiques. En plus de nuire au bien-être des employés, ce type d’environnement est extrêmement nocif pour les résultats de l’entreprise.

 

L’environnement toxique du travail

 

L’ensemble des pratiques managériales qui visent à protéger la santé mentale et la sécurité des salariés s’appelle le climat psychosocial de sécurité (CSP). Les professionnels soumis à des niveaux élevés d’épuisement, de stress et d’intimidation sont insérés dans un environnement de travail toxique. 

Moins il y a de CSP dans l’environnement de l’entreprise, plus il y a d’écarts pour harcèlement et situations de épuisement émotionnel. Les entreprises qui permettent aux comportements d’intimidation de se perpétuer peuvent être coûteuses.

L’absentéisme des employés a tendance à être plus élevé et la productivité inférieure à la moyenne. Cependant, la plupart des organisations ne réalisent la toxicité que lorsque les impacts négatifs sont déjà installés.

 

Connaître les impacts négatifs d’un environnement de travail toxique

 

Ci-dessous, nous énumérons les principaux impacts négatifs d’un environnement toxique. A partir de cette liste, il est même possible de détecter que l’on est inséré dans un tel environnement.

 

1. Communication bruyante

La communication bruyante génère une série de problèmes pour le progrès de l’entreprise et pour le travail des employés. Ces bruits peuvent être dus à la toxicité de l’environnement.

Parmi les raisons qui conduisent à une communication inefficace, citons le manque de clarté, des messages différents pour différentes personnes et une communication agressive. Le manque d’écoute et les conversations en dehors du lieu de travail peuvent également contribuer à cet impact négatif.

Cette mauvaise communication peut même servir d’outil pour exclure certains professionnels. Lorsque la communication est conditionnée à ce que cela plaise ou non à tel ou tel manager, il y a une grande difficulté à conduire des projets. De plus, le bruit dans les communications entraîne d’autres impacts négatifs.

 

2. Potins, commérages et formation de groupe

La formation de petits groupes et les commérages constants sont une conséquence naturelle de la toxicité sur le lieu de travail. Dans une situation sociale extrême, les individus ont tendance à se regrouper pour tenter de survivre. Le gros problème est que ces petits groupes ont tendance à exclure les individus en dehors de ce cercle.

Même si tout le monde est un adulte au travail, il n’est pas agréable d’être laissé de côté. De plus, ces petits groupes peuvent bavarder sur des personnes extérieures au cercle. Devoir effectuer une série de tâches professionnelles et éviter l’intrigue et l’exclusion peut être émotionnellement accablant. L’insatisfaction devient, au fil du temps, un poids lourd sur les épaules des salariés.

 

3. Perte de motivation

Rester motivé dans un environnement toxique est une tâche très difficile, car plusieurs facteurs nuisent à la santé mentale. L’impact tend à être considérablement plus important selon le nombre d’individus insatisfaits. Le découragement est extrêmement contagieux, bien plus que l’humeur.

Ceux qui arrivent dans un environnement tendu et lourd en raison de la toxicité ont tendance à avoir deux types de réactions. La première réaction possible est de s’engager dans beaucoup de travail supplémentaire pour compenser le reste, étant poussé à l’épuisement. L’autre possibilité est de vous niveler vers le bas pour correspondre à vos pairs. Quoi qu’il en soit, cet impact est extrêmement négatif pour l’entreprise et pour le bien-être des salariés.

 

4. Manque de perspective

Les professionnels qui sont dans un environnement toxique ont souvent l’impression qu’ils ne vont nulle part. Fondamentalement, cela signifie qu’il n’y a aucune perspective de croissance, d’orientation ou de développement de carrière. En général, cela est dû au manque d’investissement de l’organisation dans la croissance de ses professionnels.

Une chose intéressante à mentionner est que c’est l’un des impacts négatifs de la toxicité qui conduisent le plus à des licenciements. Le sentiment de ne pas évoluer dans la carrière peut motiver les employés à rechercher de nouvelles opportunités. Toutes les caractéristiques d’un environnement toxique ne sont pas aussi perceptibles que celle-ci.

 

5. Nombre élevé de départ 

L’une des principales indications que l’entreprise a un problème est le niveau élevé de départ. La décision de quitter le travail est généralement assez difficile et nécessite une grande considération de la part du professionnel. Ainsi, si un grand nombre d’employés démissionnent chaque année, c’est parce que quelque chose ne va pas dans l’entreprise.

Le revers de la médaille (licenciements fréquents) peut également démontrer que quelque chose ne va pas. Le fait de devoir licencier autant de professionnels indique que l’entreprise a du mal à s’organiser, a un leadership qui fait défaut ou qui n’est pas en mesure de bien sélectionner ses collaborateurs. Tous ces facteurs reflètent une certaine toxicité.

 

6. Déséquilibre entre vie personnelle et professionnelle

Les professionnels de votre entreprise y ont droit et ont besoin d’une vie en dehors du bureau. Dans un environnement de travail toxique, il devient acceptable de recevoir des messages fréquents en dehors des heures de bureau. Cela les fait penser tout le temps au travail, ce qui peut conduire au développement de troubles anxieux.

 

7. Employés atteints du syndrome d’épuisement professionnel

Le Syndrome de burn-out c’est l’usure qui affecte les individus physiquement et émotionnellement, entraînant un épuisement profond. Il s’agit d’un impact extrêmement négatif, c’est-à-dire lorsque l’environnement de travail est réellement toxique pour le professionnel. Le rapport au travail se transforme en stress, nervosité et anxiété.

Une personne atteinte du syndrome de burn-out atteint ses limites physiques et émotionnelles, se sentant constamment fatiguée, épuisée et démotivée. Les professionnels à leur limite ne contribuent pas à la bonne marche de l’entreprise. Se concentrer sur la santé mentale des salariés est essentiel justement pour éviter d’en arriver là.

Un environnement de travail toxique peut entraîner un certain nombre d’impacts négatifs sur la santé physique et émotionnelle du professionnel et par conséquent sur le bon fonctionnement d’une entreprise

Author Image
Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.